Posted by IN / 0 responses

Le vélo à assistance électrique : une nouvelle mobilité incontournable

3 mars 2015
Le vélo électrique de randonnée, idéal pour découvrir la nature

L’usage du vélo en France a longtemps été réservé aux activités de loisir, mais le retour sur le devant de la scène de ce moyen de transport écologique et le développement croissant des vélos à assistance électrique, ou VAE, met en lumière aujourd’hui tous les avantages du vélo en milieu urbain comme rural, et la multiplicité des usages possibles.

Se déplacer sans trop d’efforts, se garer en ville facilement et gratuitement, faire des économies de carburant, ou réduire son empreinte carbone, le vélo électrique offre des avantages sur toute la ligne et permet donc d’envisager une utilisation plus rapide et plus régulière de ce mode de déplacement. Le VAE est déjà perçu en Allemagne comme le moyen le plus efficace de remplacer la voiture dans les déplacements urbains et périurbains ; il permet aussi d’offrir aux personnes âgées un moyen de transport adapté.

De nos jours, si la voiture électrique peine encore à rencontrer le succès, tout roule pour le vélo à assistance électrique, qui se vend par centaines de milliers d’exemplaires à travers le monde. Certes, l’engin n’est pas un cyclomoteur électrique: il faut pédaler (tout en douceur) pour bénéficier du soutien du moteur et cette aide se coupe lorsque l’on dépasse 25 km/h. Mais ces petites reines ne manquent pas d’atouts. Elles ont beaucoup gagné en fiabilité ces derniers temps, notamment grâce à la quasi-disparition des batteries bas de gamme asiatiques qui équipaient les modèles premier prix. Et les motorisations progressent notamment avec le développement des moteurs Bosch intégrés dans le pédalier.

Un nouvel atout pour le tourisme

C’est un moyen de transport idéal du « tourisme lent » ou slow tourism, un des 5 axes majeurs en développement sous l’impulsion du Ministère du Tourisme. En effet, quoi de mieux qu’un vélo à assistance électrique pour découvrir, en flânant, en toute liberté, les vignobles, les rives de nos beaux fleuves tranquilles, ou encore les cols mythiques du Tour de France ? L’engouement des Français, et de nos voisins européens, pour ce nouveau moyen de transport, représente ainsi une opportunité financière intéressante pour les acteurs du tourisme : la location de VAEs peut générer environ 25€/jour/VAE aux professionnels qui les proposent. La demande est là, et grandissante, il ne reste donc plus qu’aux acteurs du tourisme de saisir cette opportunité en s’équipant, d’autant que le choix en termes de marques et modèles s’est considérablement développé.

Enfin, ce moyen de transport très respectueux de l’environnement peut même devenir « 100% écologique » grâce à des systèmes ingénieux de station de recharge solaire : les batteries sont rechargées par l’énergie solaire, et alimentent les VAEs en charge. A voir, notre vidéo sur le SunPod® Cyclo, ainsi que notre article. Ces stations de recharge solaire 100% autonome ouvrent des perspectives intéressantes telles que le déploiement de points de recharge sur des sites isolés, dans des parcs nationaux par exemple, ou sur des cyclo-routes, pour permettre aux touristes en VAEs de parcourir de plus grandes distances chaque jour, et d’accéder facilement à des sites reculés uniques par leur côté sauvage.

Un secteur dynamique

C’est un secteur en plein développement : il s’est vendu en 2013, 57.000 vélos électriques en France, soit un bond de 17.5 % par rapport à 2012, alors que le marché global du cycle est bien morose avec des ventes en recul de 9 %. «Dans trois à cinq ans, nous devrions facilement atteindre les 100.000 exemplaires», estime Damien Barilko, fondateur du service de maintenance de vélos électriques Bike Assist. Il est vrai qu’il s’en vend plus de 300.000 par an aux Pays-Bas. Une vogue qui profite notamment à des fabricants français comme Matra ou Arcade Cycles pour les plus gros, sans oublier de petits constructeurs tricolores tels que O2Feel ou Moustache.
Evolution-des-ventes-vae

Il reste un obstacle de taille à franchir : le prix. Si, en 2012, le prix moyen d’un vélo acheté en France s’établissait à 278 euros, la facture bondissait à 840 euros pour un modèle électrique. Et Il faut compter 1.500 euros pour un bon vélo et de 2500 à 3000 euros pour le haut de gamme.

Les deux roues électriques bénéficient parfois d’aides financières. Par exemple, certaines villes comme Paris, Villeneuve-Lès-Avignon, Nice, Lyon ou Aix-Les-Bains ont mis en place un système d’aides au niveau local pour inciter à l’achat de VAE.

A l'aise hors des sentiers battus, le VTT électrique conçu par Moustache
Modèle de VAE de la marque Arcade, parfait pour la ville
Le vélo assistance électrique Peugeot, conçu et fabriqué par Cycleurope

Laisser un commentaire