Posted by IN / 0 responses

La recharge de voitures électriques à l’énergie solaire à l’honneur

16 février 2015
34ae25a1-0db8-45d7-8b71-fead0cfcd61e

Les 11 et 12 février, l’AVEM a invité tous les acteurs du secteur des Infrastructures de Recharge pour Véhicules Électriques (communément appelé « IRVE ») pour les 4èmes Assises à Nice. Ces Assises durablement installées à Nice ont rassemblé les grands groupes – EDF, Nissan, etc. – comme les PME et TPE/start-ups de cette industrie en plein essor, ainsi que les organisations institutionnelles – l’ADEME par exemple – et les acteurs publics – municipalités et Syndicats d’énergie.

Après un point sur la qualité de l’air et un rappel des principes de financement à disposition des Collectivités par l’ADEME, le Préfet Vuibert a pris la parole. Il a rappelé que 80% des utilisateurs de VEs se rechargent surtout à la maison (et un peu sur le lieu de travail), ce qui veut dire que si le réseau ne se développe pas sur la voie publique, le VE restera un privilège de particuliers habitant en maison individuelle. La promotion du véhicule électrique utilitaire est également un sujet clé, et l’État appelle solennellement les constructeurs à développer la gamme offerte et à communiquer davantage sur les modèles qui existent aujourd’hui (ex : le Nissan NV-200).

908868b6-8cb6-11e2-b349-8a40ec018db8-493x328

Ensuite, M. Cédric Bolloré a expliqué pourquoi le Groupe Bolloré s’engage dans le déploiement de bornes de recharge sur la voie publique. Il a rappelé l’urgence environnementale (dérèglement climatique, présence de particules fines hautement nocives, etc.), et à quel point le VE est une partie de la solution. Il a rappelé comment Bolloré est entré dans le secteur, en commençant par le développement de leur technologie de batterie. Il n’a pas manqué de faire une rétrospective sur le déploiement du service AutoLib’ : Paris, Lyon, ainsi qu’à l’étranger avec le Grand Londres, Indianapolis aux Etats-Unis, etc.

Projet BlueStations : un réseau de 16.000 bornes de recharge (de puissance 7 kW) en France sera déployé par Bolloré entre 2016 et 2019. Ce réseau sera mis en place en concertation avec les collectivités et les syndicats d’énergies. Le Groupe finance la totalité du projet : frais d’installation, la mise en service, la maintenance et l’exploitation des bornes. Le réseau sera accessible avec et sans abonnement, et respectera les demandes de m’état en terme d’interopérabilité. Ils ont une vision intéressante de stations « multi-services » : espace de communication digitale, livraison de colis, hotspot WiFi, etc. Il a rappelé que ce projet n’est pas une menace pour les acteurs tels que Schneider Electric ou DBT-CEV, mais plutôt une initiative qui va permettre d’accélerer le déploiement d’infrastructures et le développement du véhicule en France, en complément des efforts de ces acteurs privées.

QC-ACDC-showroom-DBT-mai-2012-version-mail-24-1024x680

Patrick GAGNOL a ensuite parlé du projet CorriDoor, par EDF & Sodetrel, en partenariat avec Renault, Nissan, VW et BMW. Il s’agit de 200 stations de charge rapide interopérables, sur les grands axes routiers, une couverture complémentaire du déploiement par les collectivités territoriales. Service accessible à tous les utilisateurs de VEs, il vise à favoriser les déplacement inter-cités, encore limités aujourd’hui. Il s’agit bien de bornes rapides, tri-standard (fabriquées parle Groupe Cahors), dont le déploiement commencera dès le 1er semestre de cette année.

Olivier Paturet, Directeur de Nissan « Zero Emission » Strategy a lui beaucoup parlé de « peak shaving » ou « lissage des pics de consommation » en français, en introduisant la technologie de « Vehicule2Building », ou « Véhicule-au-bâtiment » qui consiste à profiter de l’électricité dans la batterie des VEs. Une démonstration d’illustration – une Leaf permttant de chauffer une bouilloire – a d’ailleurs eu lieu le lendemain matin devant les Assises (voir photo).

Bouygues Energies Services, via son Directeur Général Ajoint M. Guéry,  a également introduit leur nouveau service ‘Eco2Charge’, qui sera lancé en 2016 – voir la vidéo ici.

Le réseau sert de stockage, ce qui pose problème au gestionnaire du réseau, donc il est important de penser smart grids, c’est-à-dire gestion intelligente de l’énergie, énergies renouvelables et stockage de ces énergies renouvelables. De l’eau au moulin d’Advansolar, puisqu’il s’agit bien ici de prôner l’énergie solaire principalement comme composante importante et clé de l’éco-système du véhicule électrique. La recharge électrique solaire est ainsi dans l’agenda de tous les acteurs principaux du marché, et ceci se reflète dans le fait que le sujet ‘Renewable Energy & EVs’ était au programme de ces 4èmes Assises. LE Groupe Bolloré a repris la parole à nouveau, cette fois pour parler de ses initiatives notamment dans les pays émergents – en Afrique – où sont conduites des expérimentations où des BlueBus (100% électriques) sont alimentés par des stations de recharge solaire 100% autonome. LE fait que Bolloré fournisse eux-mêmes les batteries, à coûts, les place dans une situation clairement avantageuse pour participer à ce genre de test. Enfin, le responsable marketing d’EDF EnR, a présenté Ombriwatt, une pâle copie du SunPod® Auto, 4 ans après l’installation de notre première station de ce type. La preuve qu’Advansolar inspire les grands groupes qui se réveillent tous à l’opportunité, et la nécessité, que représente les énergies renouvelables.

A suivre en 2015 avec diverses installations de stations de recharge solaire, pour une mobilité électrique plus propre et encore plus tournée vers l’avenir.

Laisser un commentaire