Posted by IN / 0 responses

Premier Grand Prix de Formule Electrique à Monaco

11 mai 2015
le-suisse-sebastien-buemi-remporte-le-1er-eprix-de-monaco
A peine un mois après le rallye Riviera Electric Challenge, Monaco accueillait samedi 9 mai un nouvel évènement majeur dédié à la mobilité électrique performante : la 8e étape du championnat du monde de Formule E. C’est le suisse Sébastien Buemi qui s’est imposé avec l’écurie e-Dams, sur un tracé plus court que le fameux Grand Prix de Formule 1.

Etape inédite en Europe pour ces bolides électriques

La saison inaugurale de Formule E a débuté en septembre 2014 à Pékin. Monaco était ainsi la première course en Europe pour ces bolides électriques, pouvant filer à 225 km/h dans un sifflement strident. Elle s’est conclue par deux premières de plus : première victoire d’un pilote parti en pole position, et première récidive d’un pilote, après six vainqueurs différents lors des six premières manches.

le-suisse-sebastien-buemi-remporte-le-1er-eprix-de-monaco_0.jpg

Un budget de 2 millions d’euros

Le président de la Fédération internationale de l’automobile (FIA), le Français Jean Todt, a fait le déplacement en personne pour fêter l’arrivée de la formule E à Monaco. Dans les rues, à chaque lampadaire ou presque, une affiche annonce l’e-Prix monégasque (l’appellation « Grand Prix » étant réservée à la F1).

” La FIA nous a demandé de raccourcir le tracé pour ce week-end : il fait environ 1,8 kilomètre pour la formule E, contre 3,4 kilomètres d’habitude pour la Formule 1″,détaille Michel Ferry, commissaire général de l’Automobile club de Monaco, institution qui fête cette année ses 125 ans et qui organise également chaque année depuis 1929 le Grand Prix automobile de Monaco. Le dirigeant estime à « 2 millions d’euros » les frais d’organisation de l’e-Prix. Un beau pari sur l’avenir, à deux semaines seulement de l’ouverture de la course mythique de F1 sur le Rocher.

Laisser un commentaire